vendredi 4 septembre 2020

Fermeture du service de réadaptation cardiaque de Montfaucon : la vie des patients est mise en danger

Le point de vue du patient, les faits, le contexte, les enjeux, la solution, mon projet


Un historien de l’art étudie le passé, mais n’est pas déconnecté du présent dans lequel il est quelquefois nécessaire de s’engager, ne fût-ce que pour témoigner, comme c’est le cas avec cet article et celui que sera publié demain (Trois semaines à La Roseraie de Montfaucon changent le cours d’une vie). La pertinence de sa recherche et de son enseignement en dépend.

Je soutiens aujourd’hui les soignants pour la grande qualité de ce service, de son personnel, pour les centaines de patients annuels et pour ma vie retrouvée, sans séquelles, plus solide « qu’avant », plus chargée de sens.
Les applaudir durant deux mois n’a aucun sens si chacun de nous ne s’engage pas à leurs côtés quand l’occasion se présente.


La fermeture d’une petite maternité bénéficie en général d’un écho national, alors que la fermeture du très réputé centre de réadaptation cardiaque La Roseraie à Montfaucon (Lot, 46) ne dépasse pas les frontières médiatiques du département. Le monde d'hier revient à  grands pas.

  • Pourtant les problèmes cardio-vasculaires constituent en France la 2e cause de mortalité et annuellement entre 400 et 500 patients font un séjour de 3 semaines à La Roseraie de Montfaucon.
  • 3 semaines de réadaptation réduisent à 5 % les risques de récidives dans les trois années (contre 36 % sans réadaptation).




Le motif annoncé

La directrice a annoncé le 31 juillet la fermeture définitive du service pour le 28 août, au motif qu'elle n'arrivait pas à "boucler le planning de septembre" par manque d'infirmières.

  • Cardiologues et infirmières ont pourtant proposé de postposer leurs retraites et vacances.
  • Sans résultats.

Le président du conseil d’administration de La Roseraie a fait savoir par voie de presse que les difficultés de recrutement des personnels soignants, médecins spécialistes mais aussi infirmières ou aides-soignantes, étaient la cause de la fermeture temporaire du service.

  • Une deuxième version.


Les faits

  • L’annonce par la directrice de la fermeture est faite le 31 juillet pour être effective le 28 août : en plein milieu des vacances comme beaucoup d’annonces de ce type.
  • La direction est restée muette jusqu’au 1er septembre.
  • Le Conseil d’Administration (CA) n’a donné aucun mandat de fermeture à la direction.
  • L’ARS n’a pas été consultée.
  • Les représentants du personnel n’ont pas été consultés.
  • La commission médicale de l’établissement n’a pas été consultée.
  • Les élus du Département et de la Région n’ont pas été consultés.
  • Les services hospitaliers adresseurs n’ont pas été prévenus.
  • Le CA ne s’est pas réuni en urgence pour donner son avis sur la question.

 Des solutions temporaires de maintien de l’activité existent pourtant.



  • Le contexte
  • Les comptes de La Roseraie (établissement privé à but non lucratif) sont à l’équilibre financier.
  • Turn-over très élevé des soignants, signe d’un profond malaise social.
  • Les nouveaux cardiologues ne restent pas.
  • Le Chef de service mis à pied plusieurs jours en 2017, à quelques semaines de la retraite, pour avoir donné son avis, à la direction et au CA.
  • La Roseraie est le seul service de réadaptation cardiaque du Lot.
  • Un patient et sa famille devront aller à Beaumont de Lomagne (100 km au sud de Cahors, Préfecture elle-même à 100 km du nord du Lot).


Questions

  • Comment une personne seule peut-elle décréter la fermeture d’un service aussi essentiel ?
  • Pourquoi deux versions des raisons de fermeture ?
  • Que se joue -t-il réellement ?


Une table ronde le 26 août

Une table ronde a été organisée mercredi 26 août 2020 à l’initiative de Marie Piqué, vice-présidente à la Région Occitanie en charge des solidarités, en compagnie de Vincent Labarthe, vice-président du même Conseil Régional, de Maryse Maury représentant le Département, mais aussi de représentants du personnel, des médecins, des patients et d’un membre du conseil d’administration de l’établissement.

La directrice n’était pas présente ou représentée.

 Nous n’avons pas trouvé de réponse aux trois questions que nous nous posions tous.  L’article paru sur Media Lot, le 2 septembre suggère une ébauche de réponse : la directrice n’est peut-être pas seule, et la fermeture pourrait résulter d’une action bien planifiée, à moins que cela ne soit un rideau de fumée bien opaque.

Il est à présent évident qu’il se passe quelque chose en coulisse. Ce « projet » ne tient aucun compte des éléments importants qui font la qualité du service. Les patients seront les perdants. Il a tout d’un contre-feux monté à la hâte.

La pétition de soutien a été signée par 24 591 personnes (le 04/09/2020, à 12 h). Signer la pétition en cliquant ICI.

 Le prochain conseil d’administration de La Roseraie aura lieu le 7 septembre à 9 h 30.
10 jours après la fermeture du service !



 

La solution
Temporaire

1. Les cardiologues et le personnel soignant ont marqué leur accord pour reporter congés et retraites pour que le service puise fonctionner  en toute sécurité.

2. La directrice doit être relevée de ses fonctions avec effets immédiats. C’est le verrou de blocage majeur qui empêche le recrutement d’une nouvelle équipe de cardiologues et d’infirmières.

  • Elle est en poste depuis 2005. Une nouvelle équipe de direction trouvera les moyens et les idées nouvelles nécessaires.
  • Personne n’aura envie de venir travailler dans un contexte aussi difficile avant son départ.

3. Nommer une direction intérimaire avec prise de fonction immédiate.


A long terme
1. Recruter une nouvelle équipe de cardiologues.

2. Stabiliser le personnel soignant.

3. Rétablir la confiance du personnel de La Roseraie.

4. Le management de l’institution doit être rénové et doit être pensé à la lumière des six derniers mois que nous venons tous de vivre.

5. Inclure dans le CA un Député, un Sénateur, un élu du Conseil Régional et un représentant des patients (H/F évidemment).

6. Passer d’une gestion comptable à court terme à une gestion prenant en compte patient, soignant, emploi local et politique de santé.


Un projet

La réadaptation cardiaque à La Roseraie est un enjeu majeur de la politique de santé du Lot et pour les 4 à 500 personnes soignées annuellement.

Il faut mettre patient et soignant au centre de la solution et du projet d’établissement, dans le cadre d’une véritable politique de santé.

C’est la seule façon de débloquer la situation et d’entrer véritablement dans le « monde d’après » si souvent annoncé.

  1. Le plateau technique est de qualité, mais les locaux du service ont vieilli et doivent être rénovés.
  2. L’aile inoccupée depuis sept ans peut être consacrée au projet de l’actuelle direction s’il répond à un réel besoin : obésité et gériatrie.
  3. Le maintien de la cardiologie de La Roseraie, à Montfaucon. La localisation est indissociable de sa réputation et de son efficacité.

 

Marie Piqué, Vice-présidente du Conseil Régional prend la parole lors de la manifestation du 24 août 2020.

Conclusion

Le service de cardiologie peut fonctionner : il est viable à Montfaucon et indispensable pour le Lot et les 4 à 500 patients annuels.

Fermer la cardio de La Roseraie à Montafaucon, c’est accepter en conscience une augmentation de taux annuel de handicap et de mortalité.

Le résultat ne se fera pas attendre : complications à domicile (25 % lors d’un séjour de 3 semaines de réadaptation avec réhospitalisations fréquentes) et donc handicap ou décès qui occasionneront une augmentation des dépenses de santé. Sombre tableau auquel il faut ajouter des patients, des familles et des entreprises gravement impactés, ainsi qu’une gestion comptable à très court terme, vue par le petit bout de la lorgnette.


La Roseraie en chiffres

250 salariés.
Un centre de rééducation fonctionnelle : 130 lits.
4 services : cardiologie, neurologie, orthopédie, pneumologie.
Un EHPAD : 64 lits.
Investissement prévu à partir de 2019 : 10 millions sur 10 ans.

Source : Le Petit Journal du Net.
Vu le 01/09/2020.

 

Une institution inter mutualiste
Groupement hospitalier de la mutualité française
Union mutualiste fédérant les groupements gestionnaires d’établissements mutualistes
http://www.ghmf.org/

La Fédération Nationale de la Mutualité Française
http://www.mutualite.fr/

La Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne privés non lucratifs
http://www.fehap.fr/

Fonds d’assurance formation de la branche sanitaire sociale et médico-sociale, privé à but non lucratif
http://www.unifaf.fr/

Complémentaire santé d’entreprise
https://www.harmonie-mutuelle.fr/

Caisse de prévoyance et de Retraite
https://www.chorum.fr/

 

1 commentaire:

  1. Je fais chorus à tout ce qui est écrit ci-dessus, d'autant plus que grâce à l'existence de ce service de réadaptation cardiaque à La Roseraie, mon fils aîné en est sorti plus fort qu'avant son accroc cardiaque soigné à l'excellent hôpital de Brive-La Gaillarde ; nous avons failli le perdre ! J'ai signé la pétition et suggère à tous ceux qui liront cet article de le faire aussi car il est primordial de soutenir ce service de réadaptation cardiaque de La Roseraie.

    RépondreSupprimer