mercredi 14 juin 2017

LAB4ART Un partenariat innovant Université/Privé


Un atelier de restauration de tableaux (ATP) et un laboratoire universitaire (LAMS, Paris 8 UMPC) créent le premier « Laboratoire-Atelier » pour développer la recherche de nouvelles méthodes d’analyse non invasive.
L’objectif est de développer de nouveaux outils et procédés pour renforcer le diagnostic en matière d’attribution et d’authentification. La traçabilité des œuvres et la lutte contre la contrefaçon font également partie du champ de recherche de LAB4ART (prononcez LAB FOR ART). Le contrat d’association est conclu pour trois ans.


Les deux structures apportent chacune leur savoir-faire et leur expertise. Le LAMS (Laboratoire d’Archéologie Moléculaire et Structurale) apporte les équipements scientifiques et notamment l’imagerie hyperspectrale et ses grandes compétences en Artchimie. Tandis que l’ATP fourni son expertise en matière de restauration, de constat d’état, de réalisation de dossier d’œuvre.
Ce type de partenariat public/privé est promu par le programme LabCom de l’Agence Nationale de la Recherche créé en 2013. Il s’agit d’inciter les chercheurs à créer des partenariats avec une PME ou une ETI et de valoriser par l’entreprise le fruit de la recherche commune.

Philippe Walter et Laurence de Viguerie


Laurence de Viguerie (LAMS) est le chef de ce projet, co-dirigé par Annette Douay (ATP) et Philippe Walter (LAMS).
Le LAMS est particulièrement attentif à développer des méthodes non invasives. L’imagerie hyperspectrale va permettre une avancée considérable dans cette direction. Elle permet en effet de connaître la composition de la matière dans la profondeur du spectre. C’est donc une information d’une grande précision sur l’interaction des éléments entre eux qui est fourni et non plus seulement une information de masse en un point X.

Annette Douay


Le Laboratoire d’Archéologie Moléculaire et Structurale est une unité mixte de recherche du CNRS et de l’Université Pierre et Marie Curie – Sorbonne Université. Il est dirigé par Philippe Walter (Directeur de recherche au CNRS), grand spécialiste français de la chimie appliquée aux œuvres d’art, dont la réputation a largement dépassé les frontières.
L’Atelier du Temps Passé est une PME, dirigée par Annette Douay, active depuis 30 ans dans la restauration des peintures de chevalet et des objets d’art polychrome. Il est implanté au Viaduc des Arts, à Paris, entre la Bastille et la Gare de Lyon et s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux institutions (Monuments historiques, musées, fondations, Ministère des Affaires Etrangères,…).

Une collaboration et un projet prometteurs de découvertes scientifiques et d’applications professionnelles attendues avec grand intérêts.



Plus d’infos

A lire


Philippe Walter, François Cardinali, L'Art-Chimie. Enquête dans le laboratoire des artistes, Paris, 2013.








Sur ce blog
Réflectographie dans l'infrarouge,
Un fumeur de pipe, attribué à D. Teniers,
coll. part.


1 commentaire:

  1. Merci Cher Gérard, de cet excellent article qui synthétise parfaitement Lab4Art...

    RépondreSupprimer