vendredi 19 juin 2020

Un Gouvernement majoritaire en Belgique : une urgence !

Infographie RTBF.BE


Un des présidents de parti a dit le 17 juin que, depuis des mois, une des options de formation d'un gouvernement fédéral « n'a jamais cesser de l'étonner ». Pour ma part, c’est l’impasse actuelle qui ne cesse de m'étonner. 
C'est également de voir depuis plus d'un an des hommes et des femmes, de gauche et de droite, se chamailler comme dans une cour de récréation d'école primaire en disant : «c'est pas moi c'est l'autre», alors qu'il y a le feu à l'école. 
Ils sont passés, sans s'en rendre compte, d'hommes et femmes politiques à chefs de clans préhistoriques incapables de faire un pas en direction de l'autre.


Pendant ce temps, la population les regarde avec une pointe de mépris grandissante, une énorme dose d'incrédulité et certainement un terrifiant dégoût de la Politique avec un grand « P », dont les conséquences, difficilement prévisibles, sont très inquiétantes.


Quelqu'un pourrait-il leur faire comprendre que la récré est terminée ? La sonnerie l'annonce depuis un trop long moment. Elle vient de se transformer en sirène d'alarme : la plus grosse crise sociale depuis 1929 est là et le chômage nous tombe dessus comme un tapis de bombes détruisant tout à l'aveugle.

Ne voyez-vous pas que vous laisserez une image personnelle ridicule et une image collective de la politique qui fera gonfler les rangs de tous les extrêmes ; de tous les populismes ?

IL FAUT UN GOUVERNEMENT AVANT LA FIN DU MOIS DE JUIN. Un Gouvernement d'union nationale ou fédérale si l'adjectif vous effraie. Un Gouvernement qui respecte le choix de l'électeur si vous souhaitez vous en sortir par le haut et rétablir la confiance dans les institutions.

Enfin, vous ne pouvez sérieusement rassurer quiconque en envisageant de nouvelles élections. Quelle serait leur utilité ? Celles du 26 mai 2019 sont toujours sans effets. Personne n’a oublié qu’il a fallu 541 jours lors des précédentes législatives pour former un gouvernement, à la risée du monde entier, et 194 en 2007-2008. 

Que changeraient-elles à l’incapacité à appliquer les résultats obtenus, à l’inaptitude paralysante à négocier ? Surtout, elles reporteraient un Gouvernement majoritaire de plein exercice à plusieurs mois, alors que les défis qui attendent la Belgique et le monde sont déjà présents, actifs et destructeurs. La seule solution est d’accepter de faire un pas en direction de l’autre, sans donner la triste image de marchandages, jamais de saison, dont l’heure est largement dépassée.

L'Honneur, car l'électeur s'est exprimé et ne se sent pas respecté ; le bon sens imposé par la lutte contre la crise sociale ainsi que le chômage, et l'intérêt supérieur des belges exigent la formation d'un Gouvernement majoritaire sans plus aucun délai.



Origine de l’infographie 
27/05/2020, vu le 18/06/2020.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire